Le Nihon buyo (« danse japonaise ») est l'art traditionnel de la danse et du mime.

Il découle principalement de la danse du Kabuki, forme épique du théâtre japonais traditionnel datant de l’époque d’Edo.

Ce genre, souvent spectaculaire, se caractérise par la complexité de ses codes esthétiques et la beauté somptueuse de ses costumes. La fluidité dans la succession des mouvements suggère élégance, raffinement et maîtrise de l’émotion.

La danse Nihon-Buyô s’est développée avec le théâtre Kabuki à l’ère Edo (1603 – 1868), au sein de la bourgeoisie des grandes villes japonaises de l’époque : Edo (Tokyo), Kyoto ou encore Osaka. Kabuki signifie « Théâtre avec chant et danse ». Il met en scène un monde de couleurs somptueuses à l’esthétique stylisée.

La danse qui accompagne les pièces Kabuki raconte des épisodes dramatiques tirés de la vie bourgeoise mais aussi d’événements historiques mis en scène de façon romanesque.
Chaque mouvement du corps cristallise les différents éléments de la danse traditionnelle japonaise : Kagura (danse religieuse destinée aux dieux), Bugaku (danse cérémonielle de la Cour), Dengaku (danse des paysans), Sarugaku (danse comique), théâtre Nô (théâtre de Cour qui représente la mystique japonaise du Moyen-Âge)

Depuis le milieu du 19ème siècle, Nihon-Buyô est un art de la danse à part entière, indépendant du théâtre Kabuki. Plusieurs écoles de danse (Ryuha) ont transmis à travers les siècles – jusqu’à nos jours - sa forme d’expression stricte et précise. La danse Nihon-Buyô constitue pour tout artiste contemporain qui en maîtrise les règles, un moyen d’expression aux combinaisons infinies, une invitation illimitée à la créativité.

Azuma Shizuka